Les débuts de l'élevage

Nouvelle édition

Auteurs :

Editeur :

  • LE POMMIER

Collection :

10

Les débuts de l'élevage

Acheter

10
Retour en haut

Informations sur l’ouvrage

La domestication des animaux, véritable révolution dans l'histoire de l'humanité

Engagée il y a plus de 10 000 ans au Proche-Orient, la domestication des animaux compte parmi les événements majeurs de l'histoire de l'humanité.
Quand et où ont eu lieu les premières domestications animales? Quelles techniques étaient utilisées par les premiers éleveurs ? Pourquoi des domestications ont-elles été pratiquées? Quels ont été leurs effets sur l'environnement? Autant de questions auxquelles, tels des fins limiers, les scientifiques répondent à partir des indices abandonnés par nos ancêtres près de leurs habitats, en particulier les ossements trouvés sur les sites archéologiques. Ainsi par exemple, l'analyse de l'âge auquel les animaux sont abattus, âge qui peut être déduit du degré d'usure de leurs dents, permet de savoir comment se faisait le contrôle de la démographie des troupeaux, si l'élevage se faisait pour l'exploitation de la viande ou du lait...

Enfin, en montrant combien la naissance de l'élevage au Néolithique a eu d'incidences écologiques, il établit un parallèle avec l'époque actuelle et ses légitimes préoccupations concernant l'équilibre écologique de la planète.

Mots clés associés

  • 192 Pages
  • 10,00 €
  • ISBN : 978-2-7465-0636-7
  • Date de parution : 05/11/2012
  • Dimensions : 11x18 cm
  • Format : Broché
  • Impression : Noir et blanc
En savoir +

Auteurs

Auteurs :

Jean-Denis Vigne, archéologue et biologiste, directeur de recherches au CNRS, anime l'unité mixte de recherche «Archéozoologie et histoire des sociétés» au sein du département «Écologie et gestion de la biodiversité» du Muséum national d'histoire naturelle.

Titulaire d'une thèse en paléontologie sur l'histoire holocène des mammifères de Corse, Jean-Denis Vigne a aussi enseigné les sciences naturelles comme professeur agrégé en collège et lycée, puis est entré au CNRS en 1986. Ses travaux ont porté sur l'histoire de l'anthropisation des îles et îlots méditerranéens, se sont étendus au continent, et se sont ensuite orientés vers l'histoire de la domestication et des sociétés néolithiques méditerranéennes, notamment à Chypre. Ils ont par ailleurs contribué à enrichir la méthode archéozoologique par des techniques statistiques, morphométriques et moléculaires. Avec Michel Pascal et Olivier Lorvelec il a publié Invasions biologiques et extinctions : 11.000 ans d'histoire des vertébrés en France (Belin/Quae, 2006).